Mougins en Danse

Enseignement

Un loisir, une passion, un futur métier ? Avant tout un moment de partage...
L'enseignement ne se limite pas à la transmission de connaissances, c'est un don de soi et un partage exhaustif avec l'Autre. Il y a plusieurs manières de vivre et de partager la danse, et l'enseignement en est pour moi l'apothéose : Savoir, savoir être, savoir faire et savoir devenir... Expliquer, écouter, accompagner, encourager... Tous les sens sont aux aguets et en tant que pédagogue, on se doit de tout mettre en œuvre à travers une franche authenticité pour emmener le danseur, qu'il soit amateur ou professionnel, à jouir de son art en repoussant ses limites...


En quelques mots

La danse a plusieurs visages et façons d'être abordée: On peut contempler la beauté des corps en mouvement , découvrir la complexité de son fonctionnement anatomique, s'interroger sur son histoire et son évolution, repousser les limites de sa gestuelle dans la création, rechercher à se rapprocher de la perfection du geste dansé, ou encore transmettre et partager cet Art qui nous passionne ... Tel un prisme, l'unicité de la danse révèle une multitude de facettes qu'on ne peut s'empêcher d’appréhender sous toutes ses coutures... Quête de savoir et d'expérience que j'entretiens depuis ma plus tendre enfance avec cet Art inépuisable. De la pratique à l'enseignement en passant par la création, j'ai toujours refusé de sacrifier un de ses aspects car ils sont tous interactifs : On ne peut pas comprendre la danse sans la vivre et on ne peut pas la vivre sans la ressentir ; et comme disait F. Nietzsche : « Danses avec les pieds, avec les idées, avec les mots, et dois-je aussi ajouter que l'on doit être capable de danser avec la plume ? »


La danse à travers l'écriture...

Quand la danse est en nous et que nous sommes dans la danse, c'est un besoin irrépressible de s'exprimer et de communiquer avec le monde qui nous envahit. Depuis les travaux de Merhabian dans les années 70, on sait que 70% de la communication est non verbale et que celle-ci se transmet par le corps... Dans les 30% restants, il y a les mots, qu'ils soient lus, parlés, écrits. Donc pour vivre pleinement la danse il faut certes de la pratique, mais aussi de la théorie: «La danse donc oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la sensation à l'action en passant par la réflexion ; ce sont là les 3 éléments dont elle est faite, en somme». Je plagie Schopenhauer? Oui mais quoi de plus jouissif que de métamorphoser le sens de l'idée et de transcender les pensées?! La danse est et demeure un sujet d'étude inépuisable. Parce qu'elle est la vie et qu'elle met en scène l'Homme, ou parce que l'Homme est et demeure à travers le mouvement, parce que les corps changent mais paradoxalement demeurent, parce que tout évolue et s'altère... Pourquoi devrions-nous nous cantonner à une tradition et à des règles qui ne peuvent qu'être abolies? Questionnons la danse...